Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 15:53

Toul an Hery. Bleuniadur et René Le Coat applaudis

Le Télégramme - 22 août 2011

 

Une bonne fée semble s'être penchée sur le berceau du pardon de Toul an Hery, dont le regain s'est manifesté dès avant la bascule vers le troisième millénaire. Grande douceur, plateau alléchant et public fidèle, l'ensemble des composantes indispensables étaient au rendez-vous dès 18h30, à l'heure où s'activent les stands de restauration «sur le pouce».

Une panne électrique

Et pourtant tout a failli tourner au vinaigre, du fait d'une inextricable panne électrique. «Sans jus pas de sono, pas de crêpes pas de frites, en somme, pas de pardon», avouaient, en milieu de soirée, le président, Bernard Dumont et Hervé le Bris, Monsieur Loyal de la fête. «Il n'est pas dans nos habitudes de hiérarchiser l'implication associative, mais cette fois une mention toute particulière sera attribuée à René Le Coat, dont les compétences nous ont permis de sortir in extremis du cul-de-sac où nous étions engagés».

Bleuniadur la formation des jeunes

Fabrice David, président du cercle Bleuniadur, lançait à ce moment ses danseurs sur scène: «Presque tous sortis des rangs de notre école de jeunes: ils sont donc prêts à intégrer le groupe seniors que vous appréciez ce soir. Cette formation est l'un des secrets de notre réussite». Elle tient aussi à la présence d'Alain Salou, directeur artistique, à la tête d'un comité chorégraphique. Le mot d'ordre, rester inventifs dans le respect de la tradition: exigeant, certes, mais pas incompatible que de se singulariser, tout en restant dans le droit fil des anciens.

 

1406230 10332920-plestpardon-20110822-l138a

                                             Un ravissement dont on ne se lasse jamais

Partager cet article

Repost 0

commentaires