Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2005 2 23 /08 /août /2005 00:00

Jeudi 11 août : que d’émotions.

                  

                    La matinée est libre. On en profite donc pour faire une répétition au gymnase du lycée afin de peaufiner le programme de la journée.

Après la répétition, Alain et Fabrice se rendent à la réunion de responsables avec le comité de programmation. On prépare tout d’abord le bal qui aura lieu le dimanche avec l’Uruguay, Confolens et l’Afrique du Sud. On aborde ensuite la préparation de la journée « ville en fête » : esprit de la fête, consignes pour le défilé, animations. José Corella, le directeur artistique du Panama pousse un petit coup de gueule : lors de la soirée d’ouverture, il s’est attaché à respecter le minutage donné par l’organisation et ne comprend pas pourquoi d’autres groupes ne l’ont pas fait (pour certains groupes, les 6mn se sont transformés en 8, 10 voire 12mn !!) Il faut avouer que c’est frustrant d’avoir rétréci une chorégraphie pour respecter les règles du jeu et que l’on ne fait aucun commentaire aux groupes qui n’ont pas respecté ces règles.

A 14h, il y a une répétition pour préparer l’ouverture du spectacle de 15h. Il faut un couple de chaque groupe pour apprendre une danse commune et une petite chorégraphie. Loïc et Julie sont chargés de le faire.

                                  Bleuniadur - Suite de Poullaouen

 

Le reste du groupe les rejoint pour notre passage sur scène pour le panorama intitulé «  Horizon du monde ». Nous donnons la suite de Poullaouen, et c’est en descendant de scène que le photographe du festival nous demande de poser dans le parc pour faire cette photo.

              Bleuniadur - Costume de St Pol (fin 19e s.) dans le parc de la mairie de Confolens

 

19h-20h15 : les musiciens animent le parc à l’heure de l’apéro. Fabrice et Eric (David) viennent pousser un coup de kan-ha-diskan pour soulager le programme des sonneurs. En final, c’est la première de la polka-plin « Joli Coucou », sans répétition, direct sur scène.

Après dîner, on attaque la soirée « Nuit en fête », qui commence 21h30 avec un défilé. On commence notre défilé dansant habituel, mais rapidement nous sommes distancés par le groupe précédent. On accélère le rythme, mais il n’y a pas moyen de les rattraper. Le défile avance à une allure édifiante. On ne peut même pas danser, et on se demande d’ailleurs si on respecte les limitations de vitesse en ville ! ;-)

Retour sur la place pour notre passage sur scène. Il y a beaucoup de monde dans les gradins. Il faut se préparer, mais ce n’est pas facile. On s’échauffe pour la troisième fois de la journée ! Les jambes commencent à être lourdes. Le programme doit faire 25mn, et nous avons choisi la suite du Pays de Châteaubriant et la suite de laridés pontiviens.

En descendant de scène, la tension tombe. Alain sait que le plus dur est fait et nous dit qu’il est très fier de notre prestation. Chacun a vraiment donné le meilleur de lui-même et le public l’a bien senti. Il y a beaucoup d’émotion et il y en a plus d’un (ou d’une) à verser une larme. C’est un grand moment de satisfaction, d’émotion et de cohésion du groupe.

 

                                           Bleuniadur - Les filles dans la suite du Pays de Chateaubriant

 

Après le spectacle, nous allons assister à l’embrasement de la Vienne. Dans la nuit, des kayaks descendent la rivière avec des lampions de couleur et on assiste à un grand feu d’artifice.

 

 

Zoom sur… les groupes

Confolens est très exigeant sur le niveau des groupes présents, et nous avons eu le plaisir de voir et de rencontrer des ensembles de grande qualité. 

 

L’Afrique du Sud avait énormément d’énergie sur scène. C’est un ensemble professionnel qui était malheureusement trop peu nombreux sur scène. Ils sont normalement une trentaine mais n’ont réussi à payer des billets d’avion que pour 16 danseurs et musiciens. Ils ont donné malgré tout des prestations époustouflantes. Un groupe exceptionnel.

L’Uruguay nous a aussi beaucoup plu. Le groupe ressemble beaucoup aux ballets argentins que nous avons vus (on pense surtout au Gran Ballet Argentino de Cordoba). Ils avaient notamment un très bon malambo.

Le Mexique a donné une prestation décevante lors de la soirée d’ouverture, mais s’est révélé un très beau groupe par la suite. Les chorégraphies étaient un peu conventionnelles, mais le groupe était impeccable dans la musique, les costumes, la prise de scène, le travail sur le corps.

Les Tchouktches ont toujours été excellents dans la présentation de leur folklore. C’est un ballet professionnel et ça se voit.

Autre ballet professionnel avec la Russie. C’est parfois excellent, mais le groupe a les « défauts » d'un groupe russe :

1)      quand on en a vu un, on a l’impression de les avoir tous vus.

2)      C’était tellement propre que parfois  ça devient un peu froid.

Le Panama est un bon groupe, mais nous le savions déjà. Nous avons un attachement particulier à ce groupe. Nous les avions rencontré en Italie au festival de Moliterno en 2004. Le groupe nous avait beaucoup plu et Alain l’avait conseillé à Henry Coursaget, qui justement n’avait pas encore accueilli de groupe du Panama à Confolens. Mais le coup de foudre ne fût pas qu’artistique. Eric de Bleuniadur et Darlène du Panama ont continué à s’écrire bien après le festival se sont mariés en juin dernier.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires