Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2005 4 25 /08 /août /2005 00:00

Episode 1 : En route !

                   Confolens est un festival que nous préparons depuis longtemps. C’est à l’issue de la soirée « France » à laquelle nous avions participé en juin 2004 aux Sacres du Folklore de Reims que Philippe Beaussant, le directeur du festival, nous a dit que nous pourrions venir à Confolens.

 

 

                  Confolens est une petite ville de 3000 habitants qui est devenue, grâce à l’énergie de son Président, Henry Coursaget, un des hauts lieux en Europe et au-delà, des danses et musiques du monde. C’est aussi là que le CIOFF (Conseil International des Organisations de Festivals de Folklore reconnue par l'Unesco) a été créé, encore à l’initiative d’Henry Coursaget. 

Nous avons déjà eu l’occasion, en 2004, de découvrir le festival. Nous revenions de tournée en Italie et le festival nous avait invité à découvrir les sites et à assister à un spectacle. L’invitation avait été confirmée pour l’édition 2005 et Philippe et Henry souhaitaient nous montrer le festival pour nous permettre de le préparer au mieux. Le secrétaire général de la mairie, Marc, est un Breton d’Auray. C’est lui qui nous a fait visiter Confolens l’an dernier. Nous avions tous été impressionnés par l’infrastructure, la taille de la scène et le nombre de places assises et aussi par la force et le dynamisme d’Henry Coursaget. Nous avions assisté à une belle (mais fraîche et un peu pluvieuse) soirée « mosaïque » où se retrouvaient pour un spectacle un groupe d’Arménie et un groupe Québécois.

C’est cette année la 48e édition d’un festival qui se veut « un festival populaire qui marie les folklores des cinq continents pour servir la fraternité entre les peuples. » En 2004 les spectacles avaient attiré 35 000 spectateurs et plus de 150 000 visiteurs au festival.

 

En partant, nous savons à peu près ce qui nous attend. Les spectacles doivent présenter des groupes de Futuna, Afrique du Sud, Mexique, Chypre, Egypte, Uruguay, France (Lo Gerbo Baudo de Confolens et Bleuniadur pour la Bretagne), Russie, République des Tchouktches (Sibérie), Corée du sud, Lituanie, Palestine, Panama. Tous ces ensembles folkloriques ont été sélectionnés à travers le monde par le réseau du CIOFF. Aux groupes aussi d’assurer l’animation du « festival OFF » qui offre des animations pour le public : défilés-parades, animations de rues, de bars, de cafés, cabaret avec ambiance bodega, village du festival.

 

On part aussi avec l’envie de profiter des concerts à l’affiche du festival : JIMMY CLIFF le mardi 9 août, et « Les yeux noirs »le vendredi 12 août.

 

Confolens, c’est sans doute le festival de musiques et danses du monde qui a le niveau artistique le plus élevé de France. Il fallait donc s’y préparer sérieusement. Certaines chorégraphies nouvelles avaient été prévues pour la taille monumentale du plateau. Un stage de deux jours et un spectacle à Lesneven le dimanche précédent avaient permis d’affiner le programme rodé tout l’été. Nous avions défini les responsabilités dans le groupe et il restait à chacun de préparer des costumes et ses bagages avant de se mettre en route.

 

Mardi 9

 

On prend la route tôt le mardi matin. Nous sommes trente danseurs, un technicien, trois musiciens et deux chauffeurs. Nos chauffeurs, Jean-Yves et Jean-René ont l’habitude des tournées avec nous et nous savons que nous pouvons leur faire confiance. C’est un grand atout dans certains festivals où il y a beaucoup de transports et de manipulations de matériel. On roule environ 8 heures consacrées à se reposer, et à faire une réunion de responsables. Nous arrivons vers 16h30. Nous sommes accueillis par nos guides : Martine et Emmanuelle. A Confolens, on les appelle « délégués ». Nous sommes hébergés au collège de Confolens, dans des classes qui ont été aménagées avec une dizaine de lits : deux grandes chambres pour les garçons, deux grandes pour les filles et une chambres dans un autre bâtiment pour les chauffeurs. Les douches sont à l’extérieur. Quelle n’est pas notre surprise de découvrir que nous sommes hébergés au même endroit que… les gendarmes qui sont là en renfort pour la durée du festival !

 

Une fois installés, nous allons dîner et nous partons au concert de Jimmy Cliff avec la consigne… de ne pas se coucher trop tard, car la journée du mercredi promet d’être longue et intense.

 

 

Zoom sur : les responsables

 

 

Les exigences d’emploi du temps et de structuration des festivals nous ont amenés, au fil du temps, à mettre en place une organisation de délégation des responsabilités au sein du groupe. Chacun assume son rôle et les différents responsables se soutiennent et s’entraident quand le besoin se fait ressentir. Nous avons mis en place cette organisation en fonction de nos besoins, des exigences des festivals et en nous inspirant de l’observation des grands groupes internationaux que nous avons côtoyés. Ce sont les qualités, l’expérience et l’autorité des différents responsables qui permettent à Bleuniadur de fonctionner.

 

 

  Fabrice : coordination des responsables et relations publiques

 

  Alain : direction artistique

 

    Eric B. : direction musicale

 

  Anthony : responsable des garçons

 

  Viviane : responsable des filles

 

  Eric D. et Gwennoline : costumes

 

  Nicolas P. : technique

 

  Solenn : santé

 

  Quentin : protocole

 

  Loïc : stand

 

 

En plus des différents responsables, un système de tutorat assure la formation et le suivi des plus jeunes qui sont chacun pris sous l’aile d’un danseur expérimenté qui veille sur lui et lui transmet son savoir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires