Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 08:25

Bleuniadur a une nouvelle fois porté la danse traditionnelle au plus haut niveau en décrochant de l’Or en finale nationale.

 

L’ensemble adolescent de Bleuniadur a participé les 29 et 30 juin et 1er juillet derniers au Championnat de France de la Fédération Française de Danse à Montluçon (Allier). Plus de cent chorégraphies présentées par des groupes de toute la France étaient en lice pour décrocher une médaille dans les différents catégories : soliste, duo, trio, adolescents, jeunes adultes et adultes. Les jeunes danseurs de Bleuniadur étaient en compétition vendredi au Centre Culturel Athanor avec les autres concurrents finalistes de la catégorie « adolescents » qui se présentaient dans des styles très divers : classique, contemporain, jazz, traditionnel ou hip-hop.

Le jury, présidé par Jean Pomarès, directeur de la danse au Ministère de la Culture et Patricia Greenwood, danseuse américaine au Pittsburgh Ballet Theatre était composé de professionnels, danseurs, chorégraphes, directeurs artistiques de compagnies et jurés de conservatoires nationaux, avec notamment Guy Vareilhes, danseur à l’Opéra de Paris et inspecteur de la danse au Ministère de la Culture, Fabienne Ozanne-Paré, chorégraphe de l’Opéra de Paris ou Simone Courtheoux, professeur des Conservatoires Nationaux.

 

 

Dans un palmarès de haut niveau qui, selon Jean Pomarès, président du jury, « valorise l’exigence et les qualités artistiques et pédagogiques », les danseurs de Bleuniadur ont remporté la Médaille d’Or en présentant leur chorégraphie intitulée "Dir ha Tan" (Acier et feu). Cette pièce, chorégraphiée par Fabrice David, mêle la danse contemporaine à des danses traditionnelles du pays vannetais (andro et bals). Elle tire son titre d’une chanson du Barzaz Breiz, et évoque les sons et les images des feux de la Saint-Jean lorsque, dans la société traditionnelle, on tournait autour des tantads dans des bruits de crépitement, de tambours et autres instruments de fortune. Le son le plus marquant dont se souviennent les anciens est celui qu’on entendait quand on « tirait les joncs », c'est-à-dire lorsqu’on frottait des joncs mouillés sur les bords d’une bassine de cuivre. Cela produisait un ronflement caractéristique qui résonnait dans toutes les campagnes. Afin d’évoquer ce temps très spécifique du passage à l’été, la chorégraphie est supportée par une musique de Rolland Becker qui associe ces sonorités particulières à celles des instruments de musique traditionnelle. Il est à noter qu’à ce niveau, Bleuniadur était le seul groupe à présenter de la danse traditionnelle. Le jury national a particulièrement apprécié l’originalité de la démarche, la rigueur du travail, la qualité d’interprétation et la présence des jeunes danseurs ainsi que leur maturité sur scène.

Cette nouvelle récompense est la sixième médaille nationale en sept ans, et la cinquième d’affilée. Elle confirme la qualité des productions de Bleuniadur dont le travail a été salué lors du palmarès par le représentant du Ministère de la Culture. En effet, le groupe des adultes était également présent, puisqu’il était invité à présenter le résultat du Tutorat national du Ministère de la Culture, dimanche, en clôture des Rencontres. Cette chorégraphie basée sur le répertoire breton du XVe siècle, qui était donnée pour la première fois, a reçu un excellent accueil, tant du public que des professionnels.

Le titre de champion de France des ados confirme également l’excellence du niveau des jeunes danseurs de Bleuniadur qui, suite à leurs prestations au Festival International de Lurcy-Lévis (Allier) en juin, ont reçu une invitation pour le Festival des Amandiers en Sicile en février 2008 et pour le Festival International de Bombay en Inde.

Partager cet article

Repost 0

commentaires