Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 22:32

L'évocation du costume du pays de Saint-Pol génère le plus souvent l'image d'un costume sombre et austère et de quelques éléments qui lui sont spécifiques: chapeau à guides et veste et gilet courts pour les hommes, grand châle et coiffe chikolodenn pour les femmes. Ce costume reste très présent dans les mémoires grâce à l'héritage familial et aux nombreuses photographies que l'on en a conservées. On ne saurait cependant limiter le costume du groupe de Saint-Pol à cette image, qui n'est "que" l'état final d'une des modes de ce pays. Il faut imaginer qu'au XIXe siècle, le rouge était la couleur des noces, le mauve la couleur du deuil, et que, avant que le noir ne s'impose comme la couleur dominante, on aimait marier le rouge, le violet, le jaune ou le vert sur un même costume. Les femmes ont porté plusieurs modes de coiffes qui ont chacune beaucoup évolué au fil des temps. Comme les autres costumes de Bretagne, le costume de Saint-Pol, en effet, est riche de différentes modes et s'intègre dans une évolution historique.

Le costume, en Bretagne, est d'abord une marque d'identité locale, mais surtout une marque d'appartenance à une catégorie sociale. Le costume breton est avant tout un costume de paysans, qui doit beaucoup à la naissance et au développement des modes en France et en Europe, comme celles qui rayonnèrent à partir de la cour à l'époque de Louis XIII. La mode masculine se caractérise alors par une veste longue et la culotte à la française (les braies). De même, pour le costume féminin, ce sont les même pièces partout: bonnet, chemise, veste, jupe et jupons, parfois corselet, et tablier. La coiffe procède aussi d'un modèle initial, à fond et à ailes pendantes.

 

La diversité des modes vestimentaires bretonnes, constatée dès le XVIIe siècle, s'accentue avec la Révolution de 1789. Grâce à l'abrogation des "lois somptuaires" de l'Ancien Régime, qui imposaient des restrictions vestimentaires, elle a permis au costume, symbole de classe, de s'épanouir. Les modes qui s'imposent sont dès lors souvent les coiffes et habits d'apparat d'une aristocratie paysanne, celle des gros laboureurs (les Julods dans le Léon). On voit ainsi, pour le costume masculin, le maintient, dans le Léon, de la mode du XVIIe, qui garde la veste longue, alors que le sud-ouest (Cornouaille) la raccourcit. De même la culotte devient plus bouffante (le bragoù bras) tandis que l'est adopte la mode française du pantalon. Dès cette époque, les différenciations s'accélèrent, grâce, notamment, à une certaine prospérité rurale et à l'intensification du commerce et des moyens de transport.

Le costume du groupe de Saint-Pol n'échappe pas à cette évolution historique, et il a, comme les autres, un passé marqué par cette évolution générale mais aussi par des spécificités qui lui sont propres.

 

Il a, par certains traits, une grande homogénéité résultant d'un territoire qui est fortement influencé par sa capitale. Saint-Pol est en effet la capitale historique, religieuse et aussi, ne l'oublions pas, économique de cette région qui comprend les communes de Saint-Pol-de-Léon, Roscoff, Santec, Plougoulm, Sibiril, Plouénan, Mespaul, Plougourvest, Plouvorn, Plouzévédé, Plougar, Saint-Vougay, Saint-Derrien, Lanhouarneau, Plounevez-Lochrist, Tréflez, Plouescat, Cléder et Tréflaouénan. La ville a notamment imposé une grande unité de formes et de coupes dans la mode vestimentaire.

 

Par d'autres aspects, ce costume reflète cependant aussi une grande diversité. Cela s'explique par la diversité de population de son territoire où se cotoient les modes paysannes, maritines et citadines. A Saint-Pol même, on constate des différences dans les modes vestimentaires des bourgeois, des artisans, des commerçants, ou de la noblesse de robe. De même, trois modes de coiffes coexistent sur ce pays. Outre la chikolodenn, on porte la taoledenn et la jenoss, et dans une moindre mesure, la mode de Batz pour le travail.

Fabrice David

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires